Le rouleau à pâtisserie

rouleau

Bonne pâte

Bonne pâte

Il a une place à part parmi les ustensiles transmis de génération en génération. Même égaré dans un vide-grenier, il garde son identité domestique. C'est un objet culinaire universel, qui évoque des temps forts de la vie familiale : douceur de toutes les pâtes qu'il a servi à étendre et à pâtisser pour en faire de belles et savoureuses tartes rondes.

Il est l'instrument par excellence du "fait maison". Chacune des cultures culinaires du monde a une boule de pâte à "abaisser", c'est à dire étaler plus ou moins finement. Partout le même geste de passer un rouleau dessus en tournant et de façonner ainsi tartes, pâtés, feuilletés, ravioles, ciabattas, pitas, tortillas, piroshkis, chapatis et autres spécialités.

Ça roule pour lui

Le rouleau à pâtisserie est un objet vieux comme le monde. En gros, il est resté le primitif bâton en bois cylindrique de 30 à 50 cm que les Romains l'appelaient "fustula". Mais il a su évoluer et existe aussi bien en aluminium, qu'en verre, ou même en marbre pour étaler des pâtes épaisses comme le nougat.

En pratique

Au fil des siècles, le progrès a rendu le rouleau mobile en le dotant de deux poignées à chaque extrémité : une amélioration destinée à appliquer la bonne pression, à la bonne vitesse, pour étaler la boule de pâte. Celle-ci doit être assez souple et juste assez bien enfarinée pour y passer le rouleau à plusieurs reprises sans coller. La pâte, étirée en cercle dans toutes les directions, est farinée, retournée à plusieurs reprises, lissée jusqu'à obtenir l'épaisseur voulue, selon l'usage prévu.

La difficulté consiste à adapter la taille de "l'abaisse" de pâte au moule choisi. On peut alors faire appel au meilleur de la technologie contemporaine. Recouvrir le plan de travail d'une toile pâtissière graduée taillée dans un matériau anti-adhésif aide, au moment décisif, à étaler la pâte avec un maximum de précision, sans ajout superflu de farine ou de matière grasse. Bien travaillée, la pâte doit être enfin soulevée sans se déchirer pour "foncer" le moule, c'est-à-dire en prendre la forme exacte, rebords compris.

De toutes sortes

Que son usage soit professionnel ou domestique, la forme du rouleau à pâtisserie reste inchangée. Mais certains sont quadrillés pour dessiner les raviolis, dotés de roulettes pour tailler des biscuits réguliers, de rouleaux qui impriment des motifs sur la pâte. D'autres sont creux, à remplir d'eau chaude ou froide pour étaler plus facilement une pâte dure ou molle.

Quel type de pâte ? La pâte peut être brisée, sablée ou feuilletée. Trois tours de main complètement différents pour des résultats radicalement différents. Chacun de ces fonds de pâte, base de l'inventivité culinaire, recevra ou recouvrira une garniture, salée ou sucrée. De la tarte au pâté en croûte, la pâte est le secret de fabrication de nombreuses merveilles gastronomiques. Crue ou dorée à l'œuf, puis passée au four, croustillante ou fondante elle sert à tout. Une portion de beurre, le double de farine, un peu d'eau et de sel y suffisent.

L'astuce du chef

 

Si vous n'avez rien d'autre sous la main pour étaler votre pâte, en farinant un peu plus, une bouteille fera très bien l'affaire !

Vous êtes 74 à avoir partagé ce souvenir !

  • Les crêpes

    Xinjian

  • Les crêpes

    Paulo

  • La bûche

    Lucie

  • Le plateau de fromages

    Odile

  • Le fraisier

    Virginie, Léa et Noah

  • Le foie gras

    Audrey, Clara, Maël et Bertrand

  • Les biscuits de Noël

    Thomas et Mélanie

  • La tarte tatin

    Yannick

  • Le beignet

    Ines

  • Les pâtes à la carbonara

    Emilie

  • La tarte au citron meringuée

    Isa et Anais

  • La paëlla

    La Pern

  • Le saumon fumé

    Audrey, Clara, Maël et Bertrand

  • Le foie gras

    Annabelle

  • Le Saint-Honoré

    Yves

  • La tarte aux pommes

    Maryse et Baptiste

  • Le moëlleux à la pistache

    Paula et Coralie

  • La pizza

    Weixu

  • Le chocolat

    Dylan

  • Le foie gras

    Déborah et Jonathan

  • Les huîtres

    Annabelle

  • La tartelette aux fraises

    Angel

  • La quiche

    Augustin

  • La pizza

    Sami

  • Le gâteau de Pâques berrichon

    François

  • La bûche

    Gustave

  • La tarte

    Gabrielle

  • Le gâteau au citron

    Vincent

  • La blanquette de veau

    Olivier

  • Les lasagnes

    Geoffroy

  • Le gâteau orange-chocolat

    Farah

  • Les rissoles

    Alex

  • Les crêpes

    Helene et Mary

  • Balcalhau

    Paulo

  • Le tlacoyo

    Manuel

  • Les coquilles Saint-Jacques

    Daniel

  • Les toasts au saumon

    Maelle

  • La bûche au chocolat

    Bleuenn, Tristan, Sophie et Sébastien

  • La tarte aux pommes

    Sarah

  • La bûche

    Véronique

  • Le gâteau au chocolat

    Julie

  • Le ravioli à la truffe

    Emmie

  • La tourte aux champignons

    Sophie, Marion, Matthieu et Marc

  • Les orangettes

    Caroline

  • Le homard grillé

    David

  • La tarte au citron

    Frédéric

  • Le foie gras

    Charlotte et Marc

  • Le fromage

    Shuai

  • Le gâteau au chocolat

    Leopold et Céline

  • Le couscous

    Missipsa

  • La harissa

    Anna

  • Le gâteau au chocolat

    Mass

  • Le Paris-Brest

    Christiane, Daniel, Esteban, Marco et Carole

  • La tarte au citron meringuée

    Evan

  • Le foie gras

    Caroline

  • Le saucisson

    Thomas

  • La tarte aux mirabelles

    Fabien

  • La tarte au chocolat

    Marine

  • La tarte au citron meringuée

    Eléonore et Valentin

  • Balcalhau

    Andrea

  • Le saumon

    Faustine

  • La poularde au vin jaune

    Eglantine et Arthur

  • Le flan

    Guillaume

  • La blanquette de veau

    Thomas

  • Le Paris Brest

    Isabelle et Jean-Francois

  • La côte de boeuf-frites

    Arnaud

  • Les fruits de mer

    Pauline

  • La bûche

    Juliette et Géraldine

  • Le foie gras

    Sidonie et Jean-Baptiste

  • La mloukhiya

    Amin

  • Le risotto aux champignons

    Mathilde

  • Les crevettes

    Krys

  • Le tiramisu

    Lorena et Alexis

  • Les galettes

    Hanane