La Cité de la gastronomie Paris-Rungis relance sa consultation d’opérateurs au vu de la crise actuelle

Lors de sa séance du 7 janvier 2021, le Comité Syndical de la Cité de la gastronomie Paris-Rungis a choisi de ne pas donner suite à la procédure de consultation, en vue de l’attribution d’un contrat de concession pour la réalisation et l’exploitation de la Cité de la gastronomie et de la relancer en apportant un appui financier supplémentaire au projet.

Pour Stéphanie Daumin, Présidente du Syndicat de la Cité de la gastronomie Paris-Rungis : « Un équipement culturel original comme la Cité de la gastronomie Paris-Rungis est encore plus porteur de sens dans le contexte sanitaire actuel. Plus que jamais nous avons besoin d’une Cité de l’alimentation durable. Ce lieu qui valorise la dimension culturelle et éducative de la gastronomie. Ce lieu où se formeront demain les professionnels de métiers qui vont devoir se réinventer. Ce lieu qui rassemble tous les publics autour de valeurs de partage et de convivialité propres au repas gastronomique des Français, auxquelles nous avons dû renoncer temporairement. Convaincus des enjeux de société portés par la Cité de la gastronomie Paris-Rungis, les élus des collectivités membres ont choisi de relancer la consultation dans des conditions plus accessibles aux opérateurs. C’est un message fort de soutien aux secteurs particulièrement touchés par la crise du Covid-19, les secteurs de la culture, du tourisme, de l’hôtellerie-restauration et de l’événementiel. »

 

À propos de la Cité de la gastronomie Paris-Rungis

Le projet de la Cité de la gastronomie Paris-Rungis a été retenu dans le cadre de l’inscription du « Repas gastronomique des Français » par l’UNESCO sur la liste représentative du Patrimoine Culturel Immatériel de l’humanité.

Ce projet collectif et fédérateur est porté par les villes de Chevilly-Larue, Rungis, Thiais et Paris, le Département du Val-de-Marne, la Région Ile-de-France, la Métropole du Grand Paris et l’Etablissement Public Grand Orly - Seine Bièvre.