Un avant-goût de l'art du repas

Depuis 2010, le « Repas gastronomique des Français » est inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO. Signe que cette pratique ancestrale est un trésor à sauvegarder. Reste à comprendre en quoi ce « bien manger et bien boire » à la française s’avère si précieux. Explications. 

Pour comprendre en quoi un repas est « gastronomique », reportons-nous au dictionnaire. Du grec « gastros » : estomac et « nomos » : loi, la gastronomie consiste donc à… « régler son estomac ». Bref, à répondre à ses besoins ; mieux, à ses plaisirs ! Et oui, Brillat-Savarin fut le premier à théoriser la chose au XIXe siècle : la gastronomie regroupe un ensemble de connaissances et de pratiques relatives à l’alimentation, qui dépasse toutefois le simple fait de manger par seule nécessité de devoir se nourrir et calmer sa faim.

Les ingrédients du repas gastronomique

Très bien, nous direz-vous, mais qu’est-ce que le repas dit « gas-tro-no-mi-que » ? En France, il s’agit d’une tradition multi-séculaire, qui tient en un repas festif dont les convives pratiquent, pour l’occasion, l’art du « bien manger » et du « bien boire ». Dès lors, prendre part à un « repas gastronomique », c’est célébrer la joie d’être ensemble, le plaisir du goût, l’harmonie entre l’être humain et les productions de la nature.

Vous l’aurez compris : pour qu’un repas mérite chez nous ce beau qualificatif de « gastronomique », au sens où l’entend l’UNESCO, il y faut certaines conditions ! Transmises au fil des générations, elles constituent ce rituel homogène que se partagent aujourd’hui l’ensemble des Français.

Ses ingrédients ? D’abord un menu qui sort de l’ordinaire pour célébrer le bonheur de vivre à plusieurs un de ces grands événements festifs qui jalonnent la vie (naissance, anniversaire, mariage…). Ensuite, des produits choisis, méticuleusement préparés pour accorder harmonieusement mets et vins. Ajoutez une esthétique de la table, soigneusement dressée et parée d’une vaisselle disposée pour la circonstance, de façon à ce que le repas soit aussi agréable à contempler que bon à déguster. Enfin, un cérémonial ponctué de plusieurs services, pouvant aller de l’apéritif au digestif, en passant par l’entrée, le plat principal, le fromage puis le dessert, le tout agrémenté d’une gestuelle du partage et de ces conversations qui font la saveur des grands repas.

 

                            Table

 

Voilà pourquoi ce repas n’est pas simplement un repas du quotidien, mais bien un repas d’exception ! Constitutif de notre culture française, il rythme les temps forts en famille et entre amis et renforce ainsi les liens de nos communautés, petites et grandes.

Un patrimoine vivant

Cet héritage vivant n’a jamais cessé d’évoluer tout au long des siècles. Aujourd’hui, face aux défis sociétaux et environnementaux, la Cité valorise une alimentation durable et une gastronomie responsable afin de pouvoir transmettre aux générations futures le plaisir intact de préparer et partager un bon repas.

D’après l'Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), une alimentation durable « l’ensemble des pratiques alimentaires qui visent à nourrir les êtres humains en qualité et en quantité suffisante, aujourd’hui et demain, dans le respect de l’environnement, en étant accessible économiquement et rémunératrice sur l’ensemble de la chaîne alimentaire ». Impératif : une agriculture raisonnée ou bio au service d’une production saine, équitable, locale, recourant moins aux emballages, encourageant de nouvelles pratiques de consommation collaborative, au service du bien-être de chacun. Avec la prise de conscience active de plus en plus de Français, ce qui relevait hier de l’utopie devient peu à peu envisageable.

Quant à la gastronomie responsable, il s’agit, en résumé, de manger bien tout en veillant à gaspiller moins. Cela commence à la maison, certes. Mais tous les maillons de la chaîne sont concernés : producteur agricole (gaz à effet de serre, consommation d’énergie, eau…), industriel (aliments transformés), transporteur et distributeur (modes de transport, réfrigération…), acteurs de la restauration, en particulier collective (gaspillage alimentaire).

Sensibiliser chacun à ces enjeux tout en faisant vivre la culture culinaire et l’art de la table, voilà les missions de la Cité de la gastronomie Paris-Rungis.

Extrait du dossier de candidature à l’UNESCO

Le repas gastronomique des Français est une pratique sociale coutumière destinée à célébrer les moments les plus importants de la vie des individus et des groupes (naissances, mariages, anniversaires, succès, retrouvailles). C’est un repas festif réunissant des convives qui pratiquent ensemble, pour cette occasion particulière, « l’art de bien manger et de bien boire ». Cette pratique, très populaire et familière à tous les Français, se développe en France depuis des siècles. Elle se transmet et évolue en permanence.

C’est une pratique sociale qui s’attache à une représentation commune du bien manger plutôt qu’à des mets particuliers. Son homogénéité dans toute la communauté provient :

  • d’une part, du sens qu’elle lui donne : le bien être ensemble, l’attention à l’Autre, le partage autour du plaisir du goût, l’équilibre entre l’être humain et les productions de la nature ;
  • d’autre part, des rites précis selon lesquels il se déroule : recherche de bons produits, référence aux corpus de recettes codifiées, savoir-faire culinaires, esthétisation de la table, succession des services, mariage des mets et des vins, conversations autour des mets.

Le repas gastronomique rythme la vie des membres de la communauté. Il resserre le cercle familial et amical et, au-delà, renforce le lien social. Il constitue un repère identitaire important et procure un sentiment de continuité et d’appartenance.